Nous partageons avec vous la tribune d'un confrère biologiste en lien avec l'enquète publique récemment lancée par l'Autorité de la Concurrence :

https://viedebio.com/2018/10/26/libre-concurrence-pour-les-analyses-medicales-le-business-model-de-la-biologie-industrielle-en-marche/

"Aujourd’hui, s’il y a distorsion de concurrence dans le secteur de la biologie médicale, c’est bien uniquement sur la rivalité de possibilité d’achat entre les groupements financiers et les jeunes biologistes."

Le site remede.org, 1ère communauté médicale francophone a interviewé Jean Baptiste Campergue sur le métier de biologiste médical côté pharmacien.

http://www.remede.org/documents/de-nouvelles-opportunites-pour-les-pharmaciens-biologistes.html

 

Nos confrères ont été à nos côtés lors de nos dernières mobilisations (rappelons-nous des prises de parole vibrantes des Présidents Marty et Hamon devant le Ministre Macron pour défendre leurs confrères exerçant la biologie médicale contre la financiarisation il y a seulement 2 mois), et ont soutenu les initiatives que nous menons tant auprès du ministère de la Santé qu'auprès de Bercy.

Nous appelons ainsi tous les jeunes biologistes médicaux à soutenir activement le mouvement de l'ensemble des médecins de France, soit en s'associant directement à eux parce que ce sont d'abord et avant tout nos confrères, soit en prenant le temps, chaque jour et avec chaque patient que nous rencontrons en colloque singulier, d'expliquer la réalité des revendications du corps médical et de ses griefs contre la loi Touraine.

Nos confrères généralistes et spécialistes peuvent nous faire parvenir des tracts et des documents de façon à ce qu'ils soient exposés et discutés dans les laboratoires d'analyses médicales de France.

Certains parmi les professionnels de la gouvernance pensent la politique comme un marché de dupe et ne prennent la parole que devant des audiences qualibrées, pour délivrer des promesses qui n'engagent que ceux qui les écoutent. Nous la pensons comme une élaboration par le peuple, et pour le peuple, fondée sur la confrontation des arguments à l'aune de l'intérêt général, et nos 4800 sites de laboratoires, de même que les 130 000 cabinets médicaux qui voient passer chaque jour des centaines de milliers de patients peuvent être le relai d'une information objective sur ce qui est en cours d'être voté.

La santé est une dans sa richesse d'expériences humaines, et de la même façon que la biologie médicale fut (et est encore) la tête de pont des offensives ultralibérales d'une part et étatiste et normatives de l'autre (ce qui est malheureusement loin d'être incompatible dans ce théâtre de faux semblants qu'est la politique moderne), ce qui touche aujourd'hui nos confrères n'est pas tolérable.

Sortons-les des caricatures dans lesquelles tant les financiers que l'état cherchent à les enfermer, nous avons trop connu ce type de procédé utilisé à notre égard pour laisser faire impunément.

Nous vous joignons l'excellente lettre d'un confrère qui résume pour une part les problématiques:

Le président du SJBM parle de l'avenir du métier de biologiste médical sur le site Remede.org, 1ère communauté médicale du Web:

http://www.remede.org/documents/medecin-biologiste-vers-de-nouvelles-missions.html

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

Nous vous proposons de lire ici une tribune libre écrite par l'un des membres du SJBM.

 

 

Bas les masques

 

            Le projet de loi récemment mis en ligne par le SJBM (et que celui-ci a, grâce à la manifestation du 30 septembre et les négociations engagées alors, réussi à repousser)  me semble être une clarification sur les intentions réelles du gouvernement. Il nous indique enfin ce vers quoi nos gouvernants tendent de façon claire, qui sont nos ennemis dans la lutte qui s'engage et quelle aide nous pouvons attendre du gouvernement (quelque soit le bord politique).

Le gouvernement (pour se mettre en conformité avec les directives Européennes d'inspiration libérale) a décidé d'ouvrir largement le capital des laboratoires de biologie aux investisseurs financiers, c'est aujourd'hui parfaitement clair dans ce projet. La faiblesse de l'argumentaire pour expliquer ces décisions témoigne de la puissance de lobbying des financiers, du peu d'éthique des cabinets ministériels, de l'incohérence des politique qui déclaraient il n'y a pas si longtemps que l’ennemi était la finance (F. Hollande), qu'ils « aiment l'entreprise » (M. Valls), alors que ce projet propose de faire disparaître 50% des PME que sont nos laboratoires au profit des financiers. Où est l'arnaque ? Qui sont les tartuffes ?

sitemap - réalisation site internet par Visuapub