Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux

Excellence - Ethique - Conscience

 

Pour une Biologie Médicale unie et indivisible

ECN 2016 : nouvelle débâcle en biologie médicale !

 

 

 

L'interSyndicat National des Internes, le Syndicat national des Jeunes Biologistes Médicaux et la Fédération Nationale des Syndicats d'Internes en Pharmacie et Biologie Médicale souhaitent alerter les Ministères des Affaires Sociales et de la Santé ainsi que celui de l'Enseignement Supérieur sur la perte d'attractivité de la biologie médicale.

 

Aux ECN 2016, l’analyse des postes et rangs limites met en exergue le manque d’enthousiasme des médecins pour la spécialité de biologie médicale. En effet, depuis plusieurs années les étudiants en médecine boudent la profession avec, encore une fois des rangs limites aussi élevés que l'année 2015, et plus de la moitié des choix se faisant au-dessus de 7000. 

Satisfaction

Bonjour à tous,

 

Veuillez trouver ci-dessous les résultats de notre enquête nationale relative à la coopération entre Infirmiers Libéraux et Laboratoires de Biologie Médicale :

Merci aux 1279 infirmiers libéraux qui ont répondu à notre questionnaire !

Pour découvrir les résultats, cliquez ci-dessous :

 

Enquete_Infirmiers_SJBM_2015.pdf

 

Pour le Bureau du SJBM, son Porte-parole 

Thomas VALLOTTON

 

 

Le Syndicat des Jeunes Biologistes médicaux a pris connaissance avec étonnement de l'arrêt pris par le tribunal de l'Union Européenne du 10 décembre 2014 dans le cadre du recours en annulation du 8 mars 2011, qui confirme la condamnation de l'Ordre des Pharmaciens, ne réduisant l'amende qui lui a été fixée que de façon symbolique, étayant cette réduction par un point précis (l'existence d'une circulaire guidant l'interprétation faite par le CNOP du droit).

Il est révoltant de constater que l'application stricte des missions qui lui ont été fixées en toute conscience par le peuple français au travers de lois, de décrets, et de règlements votés démocratiquement ait pu mener l'Ordre de l'avenue Ruysdael, connu pour son éthique et son impartialité en faveur de la Santé des Français, à une condamnation assortie d'une amende dont la disproportion en regard de ses moyens financiers est patente. Dans la droite ligne des perquisitions cavalières orchestrées par le tribunal de l'Union Européenne, cet arrêté est un nouveau camouflet infligé à la France par une Europe hors-sol obsédée par une idéologie ultracapitaliste.

Il est intéressant de constater que cette condamnation intervient à l'initiative de recours portés par des sociétés dont l'actionnariat est dominé par des fonds de pension, et au travers d'organes européens plus prompts à favoriser l'intérêt financier que celui des peuples.

Cette condamnation est un signal fort adressé à la fois aux français et au delà à tous les européens: leur Santé cèdera dorénavant toujours le pas aux appétits financiers de groupes internationaux guidés par une logique de marché (qu'ils n'ont par ailleurs aucune hésitation à fausser à leur avantage), et les organes Européens y veilleront.

Le SJBM apporte tout son soutien à l'Ordre des Pharmacien face à cette injustice, et espére qu'il fera appel de cette décision aussi inique qu'injustifiée: le principe de subsidiarité en matière de Santé des peuples devrait primer sur les intérêts financiers, et les décisions d'une nation en ce qui concerne son peuple devraient être sanctuarisées.

Le SJBM regrette cependant que la Présidente de l'Ordre, Mme Adenot, ait déclaré, sans doute sous le coup de l'émotion, veiller à respecter la logique de la concurrence. La Santé des Français répond à d'autres impératifs qu'à une logique marchande.

 

{fcomment}

preview
 
Le SJBM appelle tout les biologistes à faire grève ce mardi 30 septembre contre le projet de réforme des professions réglementées.
 
Nous vous incitons à prendre part à toutes les manifestations qui s'organisent dans presque toutes les grandes villes avec nos confrères pharmaciens, dentistes, notaires...
 
Tous les biologistes (privé, public, interne) sont couverts par le préavis commun déposé il y a déjà plusieurs jours. 
Vérifiez simplement que vos ARS régionales respectives sont bien informées et pensez à vous déclarer nominativement à vos directions des affaires médicales si vous êtes dans le public.
 
Vous pouvez trouver en annexe des affiches pour vos labos et des tracts à diffuser aux patients et aux passants lors des manifestations, ainsi que des documents utiles (fiche de déclaration individuelle).
 
Pensez à informer votre personnel, car les techniciens sont pour beaucoup peu informés et pourtant totalement concernés ! Incitez les à venir manifester à vos côtés !
 
Ensemble, défendons les professions réglementées, défendons la biologie médicale ! 
 
Le Bureau du SJBM
 
--------
Edit 27/09/14: Ci-joint le trajet de la manifestation à Paris
manif
 
--------
Annexes
 
  
 
 
 
 

Les trois syndicats représentatifs des biologistes médicaux libéraux (SDB, SLBC, SNMB), le syndicat 

des jeunes biologistes médicaux (SJBM) et le syndicat représentant les internes en pharmacie, 

option biologie médicale (FNSIP-BM), s’unissent pour appeler l’ensemble des biologistes médicaux 

à participer à la journée « sans professionnels libéraux » du 30 septembre prochain.

Ils considèrent que les dispositions les concernant dans le projet de loi relatif à la croissance et au pouvoir 

d’achat actuellement en préparation mettent en cause l’existence même de la biologie médicale libérale 

française et porteront ainsi gravement atteinte à la prise en charge des patients ainsi que, par conséquent, à la 

santé publique. 

Ils refusent que la réalisation des examens de biologie médicale, qui sont à l’origine de 60 à 70 % des 

diagnostics médicaux, soit abandonnée aux mains d’intérêts financiers dont l’objectif est exclusivement le 

profit. Ils refusent que la biologie médicale soit considérée comme un service marchand et non comme une 

prestation médicale. 

Ils refusent que le projet du Gouvernement, qui s’apprête à effacer d’un trait de plume à la fois la réforme par 

ordonnance de la profession de mai 2013 et l’accord triennal sur les dépenses de biologie médicale négocié 

avec l’Assurance maladie et validé, en octobre 2013, par les ministères de la Santé et du Budget, soumette les 

biologistes médicaux à une instabilité et à une insécurité juridiques irresponsables.

Ils refusent, enfin, d’être demain contraints par une « loi sur la croissance et le pouvoir d’achat » de licencier 

des milliers de salariés et de fermer des centaines de leurs sites alors pourtant que l’offre de biologie médicale 

ne pose aucun problème de fond aujourd’hui : les dépenses sont maîtrisées, le secteur achève sa 

restructuration, la qualité des examens médicaux est garantie par la démarche d’accréditation et les biologistes 

médicaux sont prêts à relever le défi de la prise en charge des maladies chroniques et de la médecine 

personnalisée. 

Mr François BLANCHECOTTE Mr Jean PHILIPP Dr Claude COHEN

Président Président Président

Syndicat Des Biologistes Syndicat des Laboratoires de Biologie Clinique Syndicat National des Médecins Biologistes

11 rue de Fleurus 6 place de la Madeleine 133 bd du Montparnasse

75006 Paris 75008 Paris 75006 Paris

Dr Thomas NENNINGER Mr Mickaël FORTUN

Président Président

Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux Fédération Nationale des Syndicats d’Internes 

Chez Monsieur Thomas NENNINGER en Pharmacie et Biologie Médicale

35 rue de la Division Leclerc 5, rue Frédérick Lemaître

91640 Briis-sous-Forges 75020 Paris

Paris, le lundi 08 septembre 2014

Les professions réglementées se mobilisent pour rétablir la vérité sur leur métier et lutter contre la libéralisation sauvage engagée par le Gouvernement.

Administrateurs judiciaires, biologistes, chirurgiens dentistes, commissaires priseurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce, huissiers de justice, mandataires judiciaires, notaires et opticiens ont décidé d'engager des actions communes afin de rétablir la vérité sur le sens et les conditions d'exercice de leur métier et lutter contre la libéralisation sauvage engagée par le Gouvernement.

Leur engagement commun, déterminé et sincère, a pour objectifs d'expliquer concrètement les conséquences économiques, financières et sociales des projets en cours et à venir du Gouvernement pour les consommateurs, les patients, les justiciables et les chefs d'entreprise français, sans oublier les salariés de ces professions.

Ces actions de mobilisation seront communiquées très prochainement, en particulier dans le cadre de l'élaboration du projet de loi relatif à la croissance et au
pouvoir d'achat porté par le Président de la République et son Premier Ministre.

Contact Presse

Dr Thomas Nenninger 06 03 08 64 47

 

Voici le communiqué de presse du SJBM en réponse au rapport de l'inspection générale des finances.

 

Le gouvernement s'attaque aux professions libérales à grands coups de chiffres partiaux et de battage médiatique. Les professionnels de Santé s'insurgent et lui répondent, révélant au passage les réels motifs de cette attaque et surtout à qui profite le crime...

 

PROFESSIONS RÉGLEMENTÉES : PARLONS VRAI !!

 

Haro sur les professions libérales. Mais les effets de manche autour des rémunérations cachent une toute autre vérité!

BloodVialsCash

LES PROFESSIONS MÉDICALES SONT-ELLES RÉELLEMENT LES NOUVEAUX AFFAMEURS DU PEUPLE ?!

Alors que les dérives de la financiarisation de tous les secteurs de l'économie font exploser les inégalités et dégradent chaque jour un peu plus le pouvoir d'achat des français (en dépit des déclarations politiques prononcées au plus fort de la crise financière), le gouvernement désigne aujourd'hui un nouvel ennemi fantasmé comme unique responsable de tous les maux de notre société. Les professions libérales seraient cet ennemi ! !

Pour un gouvernement aux abois car incapable de faire face à la crise, quoi de mieux qu'un nouvel écran de fumée pour tenter de masquer son incompétence ! Les attaques répétées contre les professions réglementées ne sont destinées qu'à manipuler l'opinion en stigmatisant une “victime expiatoire” car cette catégorie socioprofessionnelle est souvent perçue, à tort, comme privilégiée. !

Mais que reproche-t-on exactement aux professions libérales, ces femmes et ces hommes qui sauvent des vies, règlent des successions litigieuses, sécurisent les transactions immobilières, dispensent les médicaments, font les soins à domicile... ? D'être trop rémunératrices ?!

Rappelons dans ce cas, à toutes fins utiles, que contrairement à leur dénomination, les professions libérales sont les plus réglementées de France, et soumises à des tarifications fixées... par l’État depuis plus de 60 ans ! Ce même État qui leur reproche aujourd'hui de percevoir des rémunérations superlatives, des prébendes abjectes, des rentes de situations intolérables —reproches que nos énarques ne semblent pas résolus à s'appliquer à eux-même : salaires, chauffeurs et personnels dédiés, avantages, retraites exceptionnelles....—.!

Pour ne parler que des professionnels de Santé, puisque nous sommes médecins et pharmaciens spécialistes, et afin de rétablir une part de vérité face aux chiffres avancés, apportons quelques éléments bien volontairement occultés de tout rapport :!

- Notre métier c'est 10 années d'études minimum (garantissant la qualité des soins français) qui sont non rémunérées ou très peu tout au long de l'externat (250 euros pour 35h hebdomadaires pendant 5 ans, des gardes de 12h payées 24 euros) puis de l'internat (1600 euros brut). On ne commence donc à être réellement rémunéré que vers 30 ans voire plus.!

- Notre exercice quotidien comporte des gardes et des astreintes obligatoires de jour comme de nuit, y compris les jours fériés...!

- Le travail hebdomadaire des professions libérales n'est pas réduit à 35h, et dépasse le plus souvent les 50h.!

- Le statut libéral est caractérisé par sa protection sociale minimale (montant des pensions retraite réduit au minimum, absence d'assurance chômage, de congé maternité, de congés payés, protection très précaire en cas d’arrêt maladie de longue durée, responsabilité civile illimitée sur l'ensemble du patrimoine, garantie par de coûteuses assurances professionnelles, responsabilité pénale lourde...)!

- Les professions libérales sont des contribuables émérites: la progressivité de l'impôt en fait de grands contributeurs de la solidarité nationale, et ils font vivre directement et indirectement une fraction non négligeable de la population par le travail qu'ils induisent à leurs côtés. Au contraire des multinationales qui rêvent de s'emparer du monopole de la santé, dont les bénéfices iraient nourrir les paradis fiscaux, et les fonds de pension anglosaxons, et qui délocaliseraient au plus vite les emplois. !

- En tant que contribuables émérites, nous sommes exclus pour tout ou partie de la plupart des prestations sociales qui sont plafonnées suivant les revenus (APL, PAJE, etc...)!

- Les professions libérales sont aujourd'hui bien souvent de véritables dirigeants d'entreprise, employant souvent des dizaines voire plus d'une centaine de salariés dans le cas des laboratoires de biologie médicale. Si les rémunérations doivent être comparées, c'est par rapport à celles des dirigeants des PME françaises qu'elles doivent l'être. Car pour le reste, soit l'immense majorité, notamment des jeunes professionnels, les biologistes médicaux sont des salariés ou assimilables (contrats TNS ultraminoritaires le plus souvent contraints qui n'est autre que du salariat déguisé en profession libérale pour mieux frauder les cotisations salariales), et leurs rémunérations sont bien inférieures aux chiffres qui agitent en ce moment le landerneau politique...!

D'après l'OCDE, l'efficacité du système de santé en France est optimal, avec un coût autour de 4000 dollars par habitant pour une espérance de vie autour de 82 ans. Au contraire, le coût explose dans les pays qui ont libéralisé le secteur de la santé, tels que les USA où le coût de la santé est de plus de 8000 dollars par habitant, conduisant nombre de patients à renoncer à se soigner. Ainsi, l'espérance de vie est significativement raccourcie à 78 ans aux USA.!

Les jeunes professionnels de Santé, outrageusement stigmatisés comme des nantis, n'ont ni peur, ni honte de parler ouvertement de leurs métiers (ou plutôt de leur vocation) et de leurs rémunérations, que notre gouvernement pointe honteusement du doigt ! Interrogez-nous !!

Car derrière le discours vantant de théoriques économies, se cache le véritable but de la manœuvre : vendre ou plutôt offrir notre système de Santé aux appétits capitalistiques de la finance comme s'il s'agissait d'un banal marché comme les autres ! Nous vivons à une bien triste époque, uniquement dirigée par des lobbys financiers, et il est bien triste que des personnalités aussi intelligentes que Mr Montebourg —qui ne peut ignorer qu'il est en train d'offrir en sacrifice à l'Europe de la finance et à la mondialisation de l'OMC qu'il n'avait de cesse de dénoncer il y a encore quelques mois dans ses écrits— la qualité des services publics d'intérêt général opérés dans un cadre libéral sous le contrôle strict de l'Etat français dont il est pourtant l'un des représentants. Mais l'État français semble ne plus rien avoir de souverain, a fortiori face aux puissances d'argent internationales.!

Comment expliquer autrement que par une pression de la grande industrie et du commerce international, la volonté de vendre des médicaments même qualifié “d'auto-médication” en grande surface ? Quelle belle idée en effet dans le pays qui consomme déjà le plus de médicaments que d'en augmenter la surface de vente en faisant de plus baisser leurs prix ? Comment être plus certain d'augmenter ainsi le volume des ventes et donc la consommation de tels médicaments ? C'est une aberration au même titre que celle de faire perdre leur indépendance d'exercice aux professionnels de Santé, seule garante de leur éthique médicale, en offrant leurs outils de travail à la finance mondiale ?

Baisse de la qualité des soins et même des revenus pour l'Etat (car ces capitaux étrangers ne sont pas imposables en France) voilà les seules garanties de toute cette mascarade pourtant perpétrée par un gouvernement dit “socialiste”. Pauvre Jaurès! Pauvre De Gaulle!!

Il y a une raison si en 45, nos aînés, autrement plus courageux que nos gouvernants actuels, ont sanctuarisé ces professions. C'est parce que toutes ont en commun le service public, l'intérêt général, et sont à ce titre hautement politiques —au sens noble du terme si tant est qu'il existe encore— et portent les valeurs de compétence, d'indépendance, de déontologie, de respect du secret professionnel et médical mais aussi et avant tout l'empathie, l'altruisme et le don de soi. Ces valeurs sont bien éloignées du nouveau paradigme promettant déreglementation et amateurisme, organisant la fuite sociale et fiscale des capitaux... !

Offrir ces professions en sacrifice à la finance internationale au prétexte d'améliorer le pouvoir d'achat des français (alors que les financiers ne se gêneront pas pour sacrifier la qualité de service et augmenter les prix cette fois déréglementés) est d'un cynisme et d'une outrecuidance qui nous donne envie d'entonner les refrains de 1789.!

Les vrais aristocrates du capitalisme et de la finance, ceux qui nous gouvernent, doivent rendre des comptes !!

En matière de Santé, la finance déréglementée est un véritable cancer. Cancer qui semble gagner les organes vitaux de notre société en s’attaquant à nos cellules politiques déjà bien immunodéprimées et ce quelle que soit leur appartenance : droite ou gauche peu importe, le cancer est métastasé et se répand inexorablement ! Contre ce mal qui ronge la France, même les professionnels de Santé “sur-rémunérés” que nous sommes n'ont pas de remèdes miracle, mais savent au moins poser lucidement et honnêtement le diagnostic. Et cela fait toute la différence!!

 

Si vous souhaitez programmer une interview, n’hésitez pas à nous contacter ou à remplir une demande d’interview dans la section contact presse du site www.sjbm.fr!

 

 

 

sitemap - réalisation site internet par Visuapub