Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux

  

Excellence - Ethique - Conscience

Pour une biologie unie et indivisible

Le Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux se félicite des résultats obtenus lors des élections à la section G du
Un arrêt de la cour d’appel de Paris du 8 novembre vient d’annuler l’ordonnance qui avait autorisé Cerba Healthcare à
Un remake des « Animaux malades de la peste » ? Les biologistes hospitaliers, libéraux et les internes du SJBM
Limites des autotests/TROD : les Autorités réagiront-elles ? Les représentants de biologie médicale – internes,
Nous partageons avec vous la tribune d'un confrère biologiste en lien avec l' enquète publique récemment lancée par

Chers amis biologistes,

 

Voici un point sur la situation suite à la réunion du 17 octobre avec la caisse nationale d'assurance maladie et son Directeur général.

 

  • La fermeture des laboratoires toute la journée des 22, 23 et 24 octobre est bien confirmée au niveau national et tous les syndicats et grands groupes participent à l'unanimité. C'est une première et cela démontre une détermination sans faille dans nos actions pour la défense de notre modèle français de qualité et de proximité.
  • De nombreuses ARS ont décidé de ne pas procéder à des réquisitions, considérant que les biologistes avaient déjà pris les mesures pour parer aux situations les plus délicates.
  • En revanche d'autres ARS ont demandé une réquisition préfectorale de quasiment tous les sites de laboratoire de leur territoire avec ouverture normale sur l'ensemble des matinées. Ces réquisitions ont été attaquées en référé liberté et des audiences sont déjà fixées lundi matin.

Suite à l'impasse dans les négociations, nous avons alerté le Gouvernement et poursuivons nos actions de sensibilisation des patients et des professionnels de santé face à un diktat précarisant notre spécialité et l'ensemble du système de santé.

Nous n'oublions pas de remercier nos confrères biologistes hospitaliers, salariés du privés et les internes qui soutiennent la grève, qui participent à la signature des pétitions et au gel des audits Cofrac.

Merci à tous pour votre implication et l'union de tous - internes, hospitaliers et libéraux - dans ces actions de mobilisation d'une ampleur sans précédent.

 

Syndicalement vôtre.

Le SJBM

 

Kit Grève :

Greve_pourquoi_A3.pdf

Pourquoi_A4.pdf

Courrier_type_contestation_demande_ARS_v2.docx

Lettre_aux_prescripteurs_IDE_SF_et_pharmaciens_oct_2019.pdf

Lettre_aux_ARS_octobre_1.docx

petition.pdf

Vous trouverez ci-dessous la lettre ouverte adressée au Premier ministre Édouard Philippe, à la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, au ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin et publiée dans Le Monde daté du 17 octobre 2019 :

Lettre ouverte parue dans Le Monde daté du 17/10/19

Un Arrêté du 4 octobre 2019 relatif à l'expérimentation d'un parcours de soins intégrant la biologie délocalisée pour des patients chroniques sous AVK (Di@pason) a été publié au Journal Officiel du 12 octobre 2019

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039206940&dateTexte=&categorieLien=id

Communiqué de presse, le 09.10.2019


LES BIOLOGISTES MEDICAUX DURCISSENT LE TON FACE AU REFUS DE NEGOCIATIONS DE L’ASSURANCE MALADIE


Les biologistes demandent à l’Assurance Maladie de leur allouer des moyens financiers pérennes sur la base de la progression autorisée par l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (ONDAM) afin de leur permettre de maintenir la même offre et qualité de soins pour leurs 500 000 patients quotidiens.


Deux réunions successives et une première grève n’ont pas suffi


La CNAM n’ayant pas modifié sa position lors d’une première réunion le 11 septembre dernier, les 4 syndicats de biologistes : SDB, SNMB, SLBC, SJBM et l’APBM se sont unis pour déclencher une grève nationale appelant à une fermeture des laboratoires de biologie médicale tous les après-midis, du 23 septembre au 1er octobre.
Cette grève unanimement suivie par plus de 95 % des laboratoires et soutenue par le public a fait l’objet d’une pétition signée par plus de 300.000 patients et élus, tous conscients du risque de fermeture des laboratoires implantés dans leur commune.
Le 1er octobre, une réunion avec la direction générale de la CNAM a permis à l’ensemble des syndicats représentants les laboratoires de biologie médicale de rappeler à Monsieur Revel, directeur de la CNAM, que sa proposition de baisse du financement de plus de 10% en 3 ans était inacceptable. L’assurance-maladie restant arc boutée sur une position intenable pour la biologie médicale, les représentants ont décidé de durcir leur action.
A ce jour la profession de la biologie médicale n’est toujours pas considérée. Monsieur Revel a de nouveau écouté les revendications des biologistes médicaux et assure faire de nouvelles propositions le 17 octobre prochain en amont d’une réunion initialement prévue le 24 octobre.


Annonce d’une grève renforcée
Si les négociations n’aboutissent pas, la profession unie, syndicats, groupes et réseaux de laboratoires, est prête à renforcer la grève avec cette fois une fermeture totale toute la journée, des laboratoires et transfert des urgences vers l’hôpital public, et ce, durant plusieurs jours.
Les biologistes informeront leurs patients de la date et des modalités de fermeture afin qu’ils soient orientés en toute sécurité dans leur parcours de soins.
Avec une pétition significative de plus de 300.000 signatures, c’est toute une profession qui s’adresse maintenant au gouvernement pour gérer cette crise en faveur d’une biologie médicale de proximité.


Rappel sur les raisons de la colère
Dans son rapport annuel sur les charges et produits de l'assurance maladie diffusé fin juin, la CNAM a indiqué prévoir 170 millions d'euros d'économies en 2020 sur les dépenses de biologie médicale. C’est presque le double du montant de 95 millions d’euros qui avait été appliqué sur la période précédente, venant s’additionner au milliard de baisse cumulée depuis 10 ans. Les dépenses de biologie médicale étaient déjà strictement contenues depuis 6 ans par les précédents protocoles d’accords triennaux signés par les syndicats professionnels via l’accord triennal 2016/2019. Ces accords ont pour principe de limiter la progression annuelle de la dépense des actes de biologie médicale à +0,25% par an par une baisse systématique de la tarification d’une sélection d’actes de biologie médicale parmi les plus fréquemment prescrits. Le secteur de la biologie médicale fait exception en étant la seule activité de soin conventionnée dont le montant des examens remboursés par l’Assurance Maladie n’a pas l’autorisation de progresser sur la base de l’Ondam fixé suivant les années entre +2.3 à +2.5%/an de progression. Les représentants des biologistes évaluent que cette nouvelle baisse représentera pour 2020, une nouvelle baisse de 4,8% de l’enveloppe totale, impactant directement le chiffre d’affaire des laboratoires. La dépense de biologie médicale ne représente pourtant en France aujourd’hui que 1,8 % des dépenses courantes de santé et 2,2 % de la CSBM (consommation de soins et de biens médicaux)1, soit un montant remboursé de 3,731 milliards d’euros, un montant comparable à d’autres pays comme l’Allemagne.


Cette baisse de la NABM (Nomenclature des Actes de Biologie Médicale) de 170 millions d’euros pour 2020 est inédite par son ampleur et s’annonce comme une difficulté économique majeure pour la profession, laquelle s’est pourtant jusqu’alors toujours adaptée aux besoins et aux évolutions du système de santé. Elle s’est largement modernisée, restructurée, tout en maintenant, au maximum, un fonctionnement de qualité, de proximité et d’innovation.
Cela impactera considérablement les 452 sociétés d’exercice libéral (SEL) de biologistes : environ 200 d’entre elles seront touchées de plein fouet et susceptibles de fermer.


Ces mesures qui entraineront la disparition de nombreux laboratoires de proximité sont en totale contradiction avec la Loi votée cette année relative à l’organisation du système de santé (« Ma santé 2022 ») qui a pour ambition d’améliorer l’accès aux soins au niveau des territoires, pour réduire les inégalités territoriales et sociales de santé, et améliorer les conditions d’exercice des professionnels de santé et la qualité des prises en charge.


Contact Presse -PRPA :
Danielle Maloubier : – Tél : 01 77 35 60 93 / 06 24 26 57 90 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Anaïs Jacquin : tél : 01 46 99 69 62 / 06 17 70 51 05 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
1 Source DREES, Compte de la santé

 

communique-de-presse-09.10.2019.pdf

Chers collègues,


Nous revenons vers vous pour vous tenir informés des suites à notre appel à la fermeture de tous les laboratoires à partir de 13h00 du lundi 23 septembre et jusqu’au 1 er octobre, date de la prochaine réunion de négociation avec la CNAM.
Nous tenons tout d’abord à vous remercier pour votre participation très active à cette grève, qui est effective dans plus de 90 % de tous les LBM et représente donc un très grand succès pour nous tous.

 

Les 4 syndicats de biologistes -SDB, SNMB, SLBC, SJBM et l’Association pour le Progrès de la Biologie Médicale unissent leurs voix et dénoncent l’annonce d’une baisse de 170 millions d’euros du financement de la biologie médicale en France et les risques majeurs que cela peut engendrer sur les laboratoires de biologie médicale et le suivi médical de la population.

 

 

GREVE DES AUDITS D’ACCREDITATION

 

Cher Collègue, Cher Confrère,


Le 3 juillet dernier, faisant suite à l’annonce d’une nouvelle prévision d’économies de 180 millions d’euros à réaliser sur les dépenses de biologie médicale en 2020, les quatre syndicats représentatifs des biologistes médicaux libéraux ont pris la décision unanime et sans précédent de quitter la table des négociations du prochain protocole d’accord triennal sur les dépenses de biologie médicale avec la CNAM.
La baisse est en effet inédite par son ampleur et représente un effort de -4,8% alors même que la profession a déjà fait des efforts considérables ces dernières années avec des dépenses en biologie strictement contenues à +0,25% par an contre un ONDAM à +2,5% en 2019 et des dépenses de santé qui augmentent de +4% par an.

sitemap - réalisation site internet par Visuapub