Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux

  

Excellence - Ethique - Conscience

Pour une biologie unie et indivisible

APH & JM s’engage dans la défense de la biologie hospitalière puisant sa force dans l’union de toutes ses disciplines

 

À l’heure où les biologistes des hôpitaux :

  • sont surchargés de travail par la démarche d’accréditation et par les projets concomitants de regroupement des laboratoires au sein des GHT,
  • sont nombreux se plaindre de ne plus y arriver et de moins bien faire leur métier au service des patients et des médecins prescripteurs,
  • gèrent dans l’urgence et sont de moins en moins disponibles,
  • ne trouvent plus le temps nécessaire à consacrer à leur formation ou à la gestion d’activités annexes,
  • éprouvent une perte de sens de leur métier et de leur rôle,
  • subissent des réductions d’effectifs alors qu’ils se sont accrédités et ont réorganisé leurs laboratoires à moyens constants,
  • sont confrontés de plus en plus fréquemment à des situations de harcèlement hiérarchique et/ou administratif,
  • voient les restructurations entre établissements obéir à une logique politique et non à une logique médicale,
  • ne savent pas quel sera leur devenir alors que s’accroit la financiarisation qui menace leur exercice professionnel autant à l’hôpital qu’à la ville, et que la biologie perd son attractivité auprès des jeunes,

 

Nous voulons défendre la biologie hospitalière et les biologistes de nos hôpitaux.

En 2018, le SNBH avait réalisé une vaste enquête auprès des biologistes des hôpitaux sur leur état de mal être au travail et avait recueilli 499 réponses complètes.Les résultats montraient un fort attachement au service public hospitalier et au métier de biologiste mais aussi le malaise d’une spécialité soumise à de fortes turbulences ces dix dernières années ;

69% des biologistes hospitaliers se déclaraient être en situation de mal être ou de souffrance, avec parfois de graves conséquences sur leur vie personnelle,

55 % se plaignaient d’une surcharge de travail et 91 % estimaient que les conditions d’exercice de leur profession s’étaient dégradées au cours des dernières années.

 

Les valeurs défendues au sein d’APH et Jeunes Médecins par le SNBH et par le SJBM :

  • Le retour d’un temps médical suffisant permettant aux biologistes de se consacrer à nouveau à leur cœur de métier,
  • La révision impérative des conditions réglementaires de l’accréditation des laboratoires de Biologie médicale, notamment pour l’échéance du 1er novembre 2020,
  • La valorisation de l’expertise du biologiste médical comme un élément clé de la prise en charge pluri-professionnelle du parcours de soins des patients, quels que soient les lieux de réalisation des examens biologiques, au sein du laboratoire, en biologie délocalisée ou demain au plus près des patients (nouvelles technologies et développement des objets connectés),
  • La reconnaissance pour les biologistes médicaux d’un rôle de consultant au travers de la prochaine révision de la nomenclature,
  • La réflexion sur les réorganisations en GHT est vitale. Les biologistes doivent être écoutés et les regroupements d’activités assurer une prise en charge médicale de qualité adaptée au temps de l’urgence mais également à celui de la prise de décision thérapeutique dans les services de soins,
  • La défense des postes de biologistes dans le cadre des réorganisations au sein des GHT. Le regroupement des examens ne peut en aucun cas être prétexte à une suppression de postes, tous les biologistes doivent trouver leur place dans la nouvelle organisation,
  • La mise en place, dans le cadre des réorganisations au sein des GHT, d’un dispositif RH d’accompagnement des personnels en prévention des risques psychosociaux alors que de nombreux professionnels, dont des biologistes médicaux, sont aujourd’hui en souffrance à l’hôpital public.

En pièces jointes :

sitemap - réalisation site internet par Visuapub